bouvet

On distingue :

1°) Les bouvets
2°) Les feuillerets
3°) Les outils à entailles
4°) Les outils à plates-bandes
5°) Les outils spéciaux.

Bouvets :

 

Les bouvets sont les outils qui permettent d’exécuter les rainures et les languettes dans les planches à réunir par assemblage sur champ. Il en existe trois catégories :

1°) Les bouvets à joindre;
2°) Les bouvets de deux pièces
3°) Les bouvets à approfondir

 

 

Bouvets à joindre

 Ils sont constitués par deux outils différents, à conduit fixe; l’un fait la languette, l’autre la rainure. On les détermine par l’épaisseur des bois à assembler : bouvet de 10, de 18 etc… Pour les petites dimensions, les deux outils sont réunis sur le même fût. Deux plaques métalliques fixées sur la joue correspondant au côté rainure renforcent l’outil. 
A partir de 20 mm, les outils séparés sont d’un emploi plus commode. A chaque dimension correspond une paire d’outil.

Vue de dessus
Vue de dessous
Vue de face

 

Bouvets à approfondir

 Ils sont plus perfectionnés que les précédents et peuvent recevoir des fers de 4 à 14 mm de largeur. la joue est mobile sur deux tiges carrées et peut être fixée par deux boulons serrés par des écrous à oreilles. Une descente métallique, en forme de té, permet de régler la profondeur de pénétration du fer. Ces outils servent à creuser des rainures ou feuillures à des distances variables du parement des bois. Ils sont aussi employés comme outils dégrossisseurs, à la confection de feuillure et élégis de toutes dimensions, terminés ensuite au guillaume ou au rabot à élégir.

Photo 1
Photo 2
Photo 3

 

Feuillerets :

Ils servent à l’exécution de feuillures pour vitrages et leur joue s’appuie sur le faux parement; les ébénistes emploient un feuilleret dont la joue d’appui peut se déplacer pour faire varier la largeur de la feuillure. La joue de profondeur est aussi mobile et un grain d’orge, ou traçoir, tranche les fibres avant leur enlèvement.

Photo 1

 

Outils à entailles ou à tablette :

Ils sont employés pour exécuter les entailles de casiers, tablettes, persiennes, etc…

 La largeur du fer, c’est-à-dire de l’entaille à obtenir, les caractérise : outil de 12. Deux feuillures inégales sont pratiquées sur leurs parements à fleur de fer et deux traçoirs tranchent les fibres en bois de travers. Pour leur emploi, on utilise comme guide une règle dont l’épaisseur est égale à la différence de hauteur des deux feuillures.

 

 

Outils à plates-bandes :

On les utilise pour exécuter les plates-bandes des panneaux. Ils sont constitués comme les feuillerets, mais leur largeur est plus grande. La joue servant de guide peut être réglable pour pousser des plates-bandes de largeurs différentes.

 outil plate bande

 

 

Outils spéciaux :

Ils sont caractérisés par leur usage et l’épaisseur des bois à assembler

 

Outils à embrever

En général, l’embrèvement est utilisé pour assembler deux pièces d’épaisseurs différentes. L’assemblage peut être en bois de fil ou bois de travers. Il y a embrèvement simple lorsque l’une des joues de la languette coïncide avec le parement de l’autre pièce. L’embrèvement est double lorsque cette disposition est conservée avec deux languettes (assemblage des battants meneau et de côte d’une croisée). Les outils à embrever permettent de réaliser les embrèvements des croisées, des moulures à grands cadres, etc…

 

Outils à noix et à gueule-de-loup

Ces outils marchent par paires et sont employés pour faire les noix et gueules-de-loup des battants de croisées. De plus en plus ils sont remplacés par l’outillage mécanique