Ils permettent l’exécution des moulures et sont constitués par un fût sur lequel sont fixés un ou plusieurs fers.

 

– Outil quart de rond,
– Outil gorge,
– Outil doucine,
– Outil talon,
– Outil boudin à baguette,
– Outil talon avec carré,
– Outil talon à baguette

Le fer et la semelle ont la forme du contre-profil de la moulure à pousser. le fer est incliné à 55° environ sur la semelle et le contre-fer est supprimé.

Les moulures sont exécutées sur les ouvrages en bois pour les rendre plus agréables et accentuer leurs lignes. L’outil à moulure porte une joue verticale, ou conduit, qui s’appuie sur la rive du bois à façonner. La moulure poussée à fond, l’outil bute sur la pièce et limite ainsi la profondeur de la moulure. Si la moulure est simple, l’outil ne comporte qu’un seul fer; les copeaux se dégagent par une lumière sur le coté du fût. Pour les moulures plus compliquées, on sectionne en plusieurs fers, ce qui facilite l’affûtage et le réglage. On donne une légère obliquité au fer par rapport aux joues de l’outil pour améliorer le dégagement des copeaux. Les outils à moulures sont désignés par la forme de la moulure à obtenir et sa largeur en mm (exemple : doucine de 20)

 

Tarabiscot :

Il sert à moulurer des pièces cintrées convexes ou concaves. Il est constitué par un fût étroit, muni d’une butée et terminé à chaque extrémité par une poignée. Un trait de scie le divise sur sa longueur; dans ce trait, on fixe le fer au moyen de vis. Ce fer est constitué généralement par une lame mince (fragment de scie à ruban ou de racloir)